Accueil > En l’air > Autour du Pic de Bure ...

samedi 2 juin 2012
par Mathieu B.


Autour du Pic de Bure ...

...en compagnie des vautours et apprendre à poser comme eux ...

60 Km autour du Pic de Bure ...
D’aspres sur Buech à l’Obiou, Pic de Pierroux, Montagne de Faraut et Pic de Bure ...

Décollage Benoit ? {JPEG}Ca monte vite à 1900, mais haché ... {JPEG}peu avant 15h pour le Groupe de Grenoble. Je pars devant, mais mets un peu de temps avant de décoller. C’est plutôt (très) bien alimenté. Je me lance, une rafale me soulève l’aile droite, je contre et en 2 secondes, barre aux genoux, je prends 10m verticale. Nathalie m’emboîte le pas et se fera aider aux câbles. Les suivants également ...
Ce n’est pas très évident au départ, le plafond n’est que de 1900m et les thermiques hachés, pas de quoi partir se balader. Certains tentent le Sud {JPEG}Je suis plus attiré vers Durbonas au nord ... {JPEG}Au bout d’une demie-heure, cela s’installe enfin. 2500m. Je vois Durbonas au nord et c’est pavé de cumulus à 2700, en radio, personne ne semble vouloir venir me rejoindre. Benoit tente le sud. Je transite en partant à 2420. Je passe la nationale en ayant perdu moins de 50m, et finalement arrive à Durbonas avec un gain de 70m ... Je patiente là mais me fait Le Plateau de Bure, toujours imposant {JPEG}aspirer par le nuage. 200 m en quelques secondes bien que sur la tranche ... j’en ressors vite à 2900. Benoit fait demi tour pour me rejoindre mais se fera descendre au retour sur la Longeagne. Je crois comprendre en radio qu’Anne-So tente la transition. En l’attendant, j’en profite pour admirer le plateau de Bure. Ce sera peut être pour cette fois ?

Je continue tout droit sur la En compagnie des Vautours {JPEG}Qui sont mieux équipés que moi ... {JPEG}Tête de Garnesier sans faire un virage, ça porte tout le long à 2700. Cécile reste plus en vallée à suivre un autre delta (mais pas moi), je continuerai seul mon cross ... pas si seul, deux vautours viennent me tenir compagnie quelques instants puis disparaissent ...

Cette fois, avec le vario et l’altitude, c’est plus facile. Je continue à m’appuyer sur les faces Ouest bien éclairées Vers le Nord et l'Obiou, l'atterro de Courtet en finesse, Grenoble au fond ... {JPEG}et m’avance vers le nord. J’aperçois à ma gauche ma vache de l’an dernier au fond de la Jarjatte mais aussi je devine l’atterro de Courtet en finesse. J’annonce en radio que je ne pense pas pouvoir rentrer au chevalet mais aller vers l’Obiou et poser à Courtet. Seule Anne-So encore en l’air me capte et relaye l’info.
Je chemine, profitant des dentelles de parois rocheuses, de petits lacs et de névés ...

Dentelle de falaise {JPEG}Lac du Lauzon {JPEG}Le Grand Ferrand {JPEG}

Plus j’approche de l’Obiou L'obiou {JPEG} Vu du Nord, le Grand Ferrand et Bure au fond ... {JPEG}et plus cela remonte, j’arrive à 2700m et regarde le chemin parcouru derrière moi. Au nord ou au sud, c’est magnifique. A l’Est, le Dévoluy et le Champsaur également et sont bien accueillant. A l’Ouest, le Vercors semble inaccessible, et est moins bien pavé. Le grand Veymont et le Mont aiguille sont dans la brume ...

Un L'oisan au loin, des vaches au près ... {JPEG}Lac du Sautet et Pic Pierroux {JPEG}petit coup d’œil derrière l’Obiou et j’aperçois des champs très sécurisant ... En route vers l’Est !! Je vise directement le Pic Pierroux en longeant cette petite crête depuis l’Obiou. D’autres vaches possible se présentent le long de la route Napoléon à ma gauche. Mais c’est sûrement venté vu la présence d’éoliennes . A droite, l’intérieur du Dévoluy forme un joli cirque vu d’ici et présente aussi des possibilité d’atterrissage.

La Montagne de Faraut en enfilade, pas un virage sur 11km à 2700m ... {JPEG}

Au L'Obiou depuis l'Est {JPEG}Pic de Pierroux, j’essaye d’assurer le plafond et en profite pour faire une nouvelle fois le bilan du chemin parcouru. Derrière moi, l’Obiou, des vaches possibles de partout avec récup faciles, je continue vers le sud pour rentrer le long de la montagne de Farraux ... et tenter de boucler ...

La route Napoléon en bas ... {JPEG}Le Pic de Bure enfin accessible ... {JPEG}Dernier col (du Noyer) avant l'option Pic de Bure (droite) ou Pic de Gleize (gauche) ... j'aurai du choisir la seconde ... {JPEG}Dernière crête vers le Pic de Bure {JPEG}

Au Le Pic de Bure ... quel nez ! {JPEG}bout de cette crête, j’hésite à tirer vers le Pic de Bure ou rallonger vers l’ouest, mieux balisé. Je demande en radio si quelqu’un connaît l’altitude de Bure pour savoir si je peux passer au dessus. Pas de réponse, je m’avance quand même pour arriver 100m devant le Pic, à la même altitude. J’estime à 1000m mon gaz pour passer à l’ombre et franchir le col de Conode qui semble vraiment très bas sous ma finesse ... mauvais calcul, je me fais enfoncer dans du -7, -8m/s intégré ... impressionnant ...

Je ne passerai pas le col, même en levant les pieds.

Au fond du cirque, des gorges très encaissées, à éviter absolument. Des arbres presque partout. Des alpages inaccessibles en voiture, 2h de marche. Je repense à mes vautours de tout à l’heure et à Didier Favre : seule solution, le contre pente ...

Ce Un FX au milieu du thym et romarin ... Au fond, Pic de Bure, à gauche, le Col de Conode que je n'ai pas réussi à franchir ... {JPEG}sera une première pour moi. Je ne suis pas fier de mon dernier choix d’option de vol, mais je suis calme : je n’ai pas le choix, et c’est plus difficile psychologiquement que techniquement de poser ainsi, il parait ... Donc à fond vers la pente et à 3m sol et à plus de 70km/h face au placher des vaches, je pousse tout ce que je peux pour me poser sur les pieds (il valait mieux) au milieu des touffes de thym et de romarin ...

Finalement,Contre pente raide, très ... au fond, l'église de Rabou, une petite heure de marche {JPEG} ce sera plus difficile de plier l’aile sans glisser que de m’être posé. Je suis rassuré pour les prochaines situations d’urgence, mais je ne choisirai pas ce type de posé au quotidien ...

Il me faudra presque une heure pour rejoindre le village de Rabou sur la piste que j’avais aperçue 100 m au dessus. Andrea viendra me récupérer un peu plus tard et on se prendra une bonne suée à remonter l’aile ... Encore merci à lui !!

Et pour ceux qui voudraient visualiser la trace sous GoogleEarth : >> ICI <<

< 3/9 >

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?