Accueil > Rando à Pied > Vercors > Cabane de Roybon et Col Vert

dimanche 20 mars 2011
par Mathieu B.


Cabane de Roybon et Col Vert


Samedi maussade, pluvieux même, et nuages bas prévus dimanche ... et c’était la pleine lune. Petite balade pour aller au dessus des nuages ...
Lili et PC, Jo et sa fille Élisa, Manuela et son fils Thomas

Samedi pluvieux, très pluvieux le matin ... Sms de Lili qui s’inquiète de ne pas avoir de matelas pour sa moitié ... même pas peur du mauvais temps, je lui ai promis la lune et une mer de nuages ...

Départ La Cabane de Roybon dans les nuages (by JNZ) {JPEG}de Grenoble à 16h. On laisse le Disco au parking des Clots, le temps n’est pas terrible ... Et c’est un peu moites qu’on rejoint la cabane de Roybon en une petite heure, même avec les deux petits de 8 ans ... très bavards ... Un peu de grésil et les arbres qui s’égouttent au moindre coup de vent ... A l’ancienne bergerie, certains s’occupent Pierre Charles à la corvée de bois (by JNZ) {JPEG}de la corvée de bois, d’autres vont chercher de l’eau à la source 200m au dessus pendant que Manuela essaye de démarrer le feu avec du sapin humide ... pas terrible le résineux ... En y regardant de plus près, le tuyaux interne de la cheminée c’est désolidarisé, normal que le tirage ne soit vraiment pas terrible. Je n’arrive pas à l’enlever, mais à arranger l’affaire pour éviter de sentir les cochons fumés ...

Les Primus se mettent en route, oignons revenus à l’huile du Maroc et lardons grillés comme à la maison ... mais à la fin du repas, nous sommes dérangés par un groupe de 5 randonneurs. Avant d’avoir eu le temps de leur faire de la place, l’un d’eux, emmitouflé dans son polo et sous sa capuche, soupire "oh non !! y’a même Elisa !!!"

Anthony ... un copain qui se doutait bien que j’étais là en ayant vu ma voiture en bas ... lui aussi a vendu une pleine lune à "son groupe". Je remets en route le primus, et propose nos gamelles, connaissant le bonhomme ... S’en suit une petite soirée bien sympathique, finalement, pas la peine de s’échanger des mails à 2H du mat ...

Dans la soirée, on sort vérifier le temps, de temps en temps. Toujours dans les nuages ... A la troisième partie de tarot, les fentes des volets sont plus claires. Tout le monde se précipite dehors ... Dans ce cirque naturel, la pleine lune joue encore avec les nuages, éclairant un vallon ou laissant dans la pénombre ce bout de forêt. Au dessus, la crête du Vercors se découpe dans le ciel ...


Au petit matin je suis frigorifié, j’ai laissé mes deux Antho et moi, depuis un couchage ... (by JNZ non réveillé ...) {JPEG}duvets aux petits qui ne voulaient pas dormir ensemble. Vu leurs carafons en même temps ... Je remets le feu en route, les deux couche-tôt se lèvent illico et ouvrent les volets, inondant de lumière le refuge ... toujours noyé dans les nuages ... Tout ce petit monde se réveille. Pour le petit dej, nous offrons au second groupe de la brioche et du pain. Accessoirement, on leur prête aussi des gamelles pour boire chaud et manger leurs céréales. Quelqu’un (non, je ne balancerai pas, non) attribue le qualificatif de "vagabond des montagnes" à Anthony ... j’approuve à 200% ...

AnthoAntho, Thiebaud, Livia, Pierre-Charles et Marie ... {JPEG} A la limite de la foret, à la limite des nuages ... {JPEG}et sa troupe partent devant pour faire le plein d’eau, nous autres quittons Jo et Manu qui redescendent avec "les petits". Quand on rejoint Antho, je lui fait remarquer que pour rejoindre un col, c’est bizarre que de rester à flanc ... ce "vagabond" voulait faire un tour, peu importe où ... Je préférais aller au dessus des nuages, donc on reprend le bon chemin, celui qui nous mènera au Col Vert. Montée vers le Col Vert (by Lili) {JPEG}Montée vers le Col Vert (by Lili) {JPEG}

A la sortie de la forêt, les nuages se dissipent. La neige au sol forme de magnifiques gobelets, mais elle se tient. Curieux. On est à la limite des nuages. La couche d’inversion n’est pas encore stabilisée et monte en même temps que nous ...

La tête des chaudières {JPEG}... {JPEG}... {JPEG}... {JPEG}

La Au dessus des nuages (by Lili) {JPEG}Derniers mètres avant le col {JPEG}montée vers le Col Vert parait impossible sans traces, et entre deux nuages, j’essaye de repérer le passage. Finalement, il est plus qu’évident à trouver. On passe au dessus des nuages et le panorama qui s’offre à nous nous laisse sans voix ...

Au col, les sommets alentours émergent. Le Roc Cornafion nous cache le nord et le Le Roc Cornafion, au fond le Mont Blanc {JPEG}La tête des chaudières {JPEG}Moucherotte ; la tête des Chaudière le sud avec le Grand Veymont et le Mont Aiguille ... On se contentera du reste ... On devine Font d’Urle au sud, au nord le Mont Blanc, au sud le Dévoluy et en face Belledonne avec le Tailefer.

Le Taillefer en détails ...

On Un chamois indécis sur son piton ... {JPEG}... des bouquetins qui arrivent (by Lili) {JPEG}Des chamois qui se sauvent ... (by Lili) {JPEG}restera plus d’une heure là haut, bien que certains aient des rendez vous à Grenoble ... et puis le spectacle continue avec ce chamois à quelques mètres en dessous de nous sur ce piton, ne sachant quelle décision prendre et frappant le sol ... avant de finalement se jeter dans la combe et disparaitre dans les nuages ... Quelques instants plus tard sur l’autre versant , ce groupe de chamois qui s’éloigne un peu plus pour se donner une marge de sécurité supplémentaire pour voir monter 30 secondes plus tard des bouquetins, sans doute dérangés par ces froussards ...

On Seuls au monde ... ou presque (by Lili) {JPEG}Anthony dans ses oeuvres ... (by Lili) {JPEG}aurait envie de continuer la balade en sautant d’un massif à l’autre, ou en nageant dans cette mer de coton qui s’étend à perte de vue. Ou descendre en volant ... une autre fois peut être ...

La descente se fera pour nous par le balcon Est. Je ne connais pas le chemin, et dans ce brouillard épais, il faudra scruter le moindre indice ... Dur dur quand on ne voit pas à 10 mètres et que la neige recouvre tout ... Une neige molle dans laquelle on s’enfonce de 50 cm, parfois plus ... bien plus ... Le relief se limite à quelques pierres et quelques arbustes. Jour blanc. Je navigue à la boussole et à l’altimètre ... Lili qui se rassure : "il ne neige pas, au pire, il reste une solution, faire demi-tour ..."

Mais bien sûr, et la marmotte ...

Pierre propose une petite pause sur ces quelques cailloux secs, mais je prédis la cabane à une vingtaine de mètres. On fait 8 mètres et elle se dessine à nous ... La cabane du Col Vert est vraiment une caboitinette, 3x3 mètre, un banc, un couchage et un poêle. Cet abri n’est vraiment qu’en cas de secours, ou à n’utiliser seul. La vue doit par contre être assez sympathique ... mais pas aujourd’hui ...

Le sangle qui repart est plus évident, heureusement puisqu’il serpente entre des barres et des combes ... à quelques mètres de la cabane, on trouve des traces fraiches de baskets, rapidement recouvertes par des traces de chamois et bouquetins ... une vraie colonie. D’ailleurs, plusieurs bouquetins feront leur apparition, à quelques mètres. On sera parfois alertés par un bruit de cailloux, parfois ce ne sera qu’une ombre majestueuse au dessus de nous ...

On rejoint enfin la forêt, et le col de l’Eperrimont nous ouvrira la route (bien boueuse) vers Saint Paul-de-Varces où Lili a déposé sa voiture la veille ... Une longue descente ...

< 2/10 >

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?