Accueil > En l’air > D’Aspres sur Buëch à la Jarjatte ...

dimanche 26 juin 2011
par Mathieu B.


D’Aspres sur Buëch à la Jarjatte ...

... mon premier "cross"

Une bonne partie des deltistes d’ACDC s’était donné rendez vous à Aspres ce dimanche ... on n’avait pas vu telle ébullition sur la mailing liste depuis un moment. Les conditions s’annoncent bonnes dimanche et lundi, quasi idéales. Certains ont posé le lundi, je descends le samedi avec FDM ...

Samedi, le nord annoncé ne se fait pas trop ressentir à l’aérodrome du Chevalet, on décide donc de monter quand même à la Longeagne. La haut, le nord est bien présent, mais les balises l’annoncent faiblissant. On attend un peu, mais finalement ce vent de nord regagne de vigueur quand le soleil se couche, la restit de sud et d’ouest ne le retenant plus du tout ...
On espérait faire un vol du soir en soaring, ce ne fut donc même pas possible. Mais rien à regretter, avec ce ciel d’un bleu immaculé, quelques petites balades à pied le long de la crête, parmi les orchidées et entre les pins où le vent ne Coucher de Soleil sur la Longeagne {JPEG}Coucher de Soleil sur la Longeagne {JPEG}cesse de jouer des vocalises.

Avec en prime un magnifique coucher de soleil ...

Cette nuit, le ciel étoilé m’a rappelé celui que je voyais au Maroc ... très peu de pollution lumineuse, le nombre d’étoiles semblait infini. Le vent souffle toujours. Au loin quelques chevreuils aboient à tour de rôle. Vers 2h30, une lune orange se lève et le vent commence enfin à tomber ...


Dimanche, 10h

AyantGrappe de deltas sur la crête de la Longeagne {JPEG} bivouaqué sur la crête, FDM et moi avons déjà monté nos ailes. Le vent est installé sud, pas encore fort, mais régulier. Une demie heure après une vingtaines d’ailes sont déployées ...

Renseignements pris auprès des vieux de la vielle, je décide d’aller vers les montagnes du nord, dans le Dévoluy. A priori, ce sera difficile de rentrer à l’atéro. Je tente, et si je rate, tant pis, je me vacherai.

12H40, 1500m.Benoit {JPEG}Déco de la Longeagne et atérro du Chevalet {JPEG} Je décolle juste après Benoit. Peu être un peu tôt. Sans doute. Je vais passer presque 2H à faire la mouette sur la crête en compagnie d’autre deltiste sans réellement monter, 300m au max. Même les planeur viennent nous gratter l’amitié, mais sans meilleur résultat que nous ... J’hésite à reposer au déco, mais la manœuvre me semble délicate. Ce sera pour une autre fois. Puis une bulle à l’extrême ouest de la crête me propulse en quelques 2500m, au dessus de la crête de la Longeagne {JPEG}Ma première transition, au dessus de La Faurie, direction Durbonas {JPEG}tours à 2500m. Un parapente me suit.

Je décide donc de tenter mon premier cross, comprendre "partir sans être sûr de raccrocher à un atérro officiel" ... Direction donc le nord, au dessus de La Faurie pour aller dans le Dévoluy. Du moins m’en approcher ...Ravines exposées ouest ... prometteuses ... {JPEG}Au dessus de Durbonas, 2200m {JPEG} J’arrive 400m plus bas après une petite transition, ma première, toujours suivi de mon parapente bleu et blanc. Au dessus des ravinesde Durbonas, je reprends 400 puis 600m de gaz. 2600m, ce sera mon max du jour ... Je peux continuer ou revenir. La plateau de Bure semble à portée de main, je continue ...

JPEG - 74.3 ko
Plateau et Pic de Bure

JeCol du Festre {JPEG} FDM au dessus de la Tête de Garnesier {JPEG}tire ensuite légèrement NE en m’appuyant sur les face ouest pour garder mon altitude. Pas évident et il me faut faire un choix : trouver un terrain pour poser à l’est vers le Col du Festre est délicat il parait. Je reste à l’ouest, mais c’est réputé turbulent ... Je ne suis pas encore prêt à poser, mais je sais où me vacher en cas de besoin. J’arrive à remonter jusqu’à la Tête des Ormans. Mon parapente du début est un peu au dessus vers la Tête de Garnesier, et FDM est au dessus de lui. Je bataille un peu pour trouver une pompe, mais sans vario, je passe à côté de la seule exploitable (vue après sur la trace GPS ...) Je galère donc dans des minuscules cirques, mais magnifique. Pas de photos, la vallée est encaissée, les parois proches. Pilotage fin de rigueur ...

3h30 de vol, je décide de m’économiser pour poser correctement. Au fond de la vallée de la Jarjatte, un champ plat, long et orienté sud n’attend que moi. Je manque de me faire surprendre par la hauteur des arbres en entrée de terrain, mais je pose comme une fleur, content de ce vol, un peu longuet au Posé au fin fond de la vallée de la Jarjatte ... {JPEG}début.

15 km à vol d’oiseau, mais plus de 170 au total qui s’expliquent par les A/R du départ ...

Je me ferai prendre en stop tout de suite par un papy qui me ramènera au Chevalet. L’aile sera récupérée au retour sur Grenoble dans la soirée ...

1/9 >

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?