Accueil > En l’air > Deltaplane à Aspres

vendredi 8 août 2014
par Mathieu B.


Deltaplane à Aspres

Une des trop rares journées de vol d’un été ... plutôt bof ...

Départ de Grenoble à 8h ...

Il semble que ce soit le spot du jour, malgré le sud forcissant annoncé pour cette journée inespérée en ce milieu d’été bien maussade ...

J’aiLe ciel de la Longeagne pour moi tout seul (avec quelques planeurs ...) {JPEG} fait le fusible et bataillé 45 minutes tout seul avant de pouvoir sortir et que ça devienne bon. C’était par choix, un peu risqué de plouffer, mais au moins ça m’aura fait travailler la finesse de pilotage et réveillé les épaules ...

D’en haut je me rends compte qu’il y avait bien du monde ... Près d’une quanrantaine d’ailes à la Longeagne, et un parking presque trop petit ...

IlCiel timide, pas pour longtemps ... {JPEG} aura fallu un deuxième essai de décollage pour que FDM parte avec un mât rafistolé et le couteau entre les dents. Il sortira de suite, et direction la Durbonas pour lui en se laissant dériver avec le sud. Pas mal de planeurs aujourd’hui, il va falloir composer avec eux.

Je lui emboîterai le pas mais sans pouvoir le prévenir, micro défaillant en partant à seulement 2200. Andrea plus timoré et sous les conseils de BCP attendra encore un peu. Bon choix

J’arriverais Ouf, enfin remonté à la Durbonas {JPEG}Col de Lus et Vercors au loin {JPEG} à seulement 1700m sur la Durbonas mais en sortirais en zonant vers l’Est : 1000m de gain en quelques tours en trouvant la bonne pompe. Du sud, oui, mais avec une composante Est même s’il est déjà 14h. J’opte donc pour passer devant le pic de Bure à ma droite. Partir à gauche vers les Balcons Est du Vercors et poser à Lumbin est tentant, mais aucune chance de retour ...


JPEG

En compagnie des vautours {JPEG}

Partir directement vers le Pic est risqué avec l’effet venturi du Col du Festre, je m’en rapproche donc prudemment et assure le plafond avant de le traverser. J’enroulerais avec 3 vautours ...





Les Ravines de Bure {JPEG}Col du Festre et ravines Ouest de Bure {JPEG}ravines sous le Plateau de Bure sont impressionnantes de finesse mais mieux vaut ne pas s’attarder et chercher plus à l’Est pour remonter. Andrea en fera les frais et posera à La Montagne, village de libériste bien accueillants ...


Le Plateau de Observatoire du Plateau de Bure {JPEG}Bure s’offre enfin. Un peu déçu tout de même de découvrir cette balafre faite par le laboratoire astronomique dans ce paysage minéral.



FDM Ceuze au loin, trop loin {JPEG}Derrière le Pic de Bure, cirque à contre pente ... {JPEG}cavale toujours devant moi mais je le vois s’enfoncer derrière Rabou. Aucune chance de retour par là également. Rebrousser chemin ou tenter la boucle par Ceuze ? J’opte pour ce second choix, même si c’est face au vent. J’irai le plus à l’Est voir mon contre pente d’en haut, et assurer un bas plafond de 2800 pour traverser. Il me manquera quelques dizaines de mètres pour raccrocher la falaise Est de Ceuze et me poserais dans la plaine tandis que les botes de foins sont ramassées dans le champ d’à côté.

Les Vaste atterro dans la plaine {JPEG}Bure disparaît en fin de journée {JPEG}nuages se forment de plus en plus vite, tout le monde encore en l’air se sauve devant le gros noir de Gap, les plafonds descendent à vue d’œil ... en avalant Bure. Heureusement que je me ferais prendre en stop par deux cueilleuses de framboises dans la montée de la Longeagne ...

Navette un peu longue et départ de Gap sous la pluie pour arriver sous un magnifique ciel étoilé à Grenoble ... à 23h30 ...

< 7/9 >

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?