Accueil > Rando à Pied > Belledonne > Tour du Grand Colon

vendredi 12 novembre 2010
par Mathieu B.


Tour du Grand Colon


Départ du parking des Quatre Chemins au dessus de Freydière.
Montée par la Cabane du Grand Colon puis côté sud.
Descente par la Roche Fendue et le lac du Crozet.

Je ne l’avais jamais fait en hiver. Il tentait Frédérique depuis un moment, et c’était un challenge pour Liliane et Pierre-Charles ...

Le temps était incertain, de grosses averse la veille au soir à Grenoble, et une température pas si basse ... Au petit matin, je jette un œil sur Belledonne. Les sommets sont caressés par des nuages venant du nord. Baro stable. Il fera beau jusqu’en fin de journée, mais froid.

Le Grand Colon, ce dôme qui domine Domène et Grenoble (tiens, une relation ?) n’est pas une randonnée difficile. Un peu longue quand même avec ses 1100m de dénivelée positive. Quand même assez physique quand on est les premiers à faire la trace dans la neige fraîche ...

En forêt, peu de neige sur la piste. Les arbres sont par contre bien chargés. En sortant, on chausse les raquettes. Passé la cabane du Grand Colon, je ne distingue pas le chemin sous les 40 cm de poudreuse, et on se retrouve un peu trop bas. Sous ce tapis blanc, les rhododendron, encore vigoureux, jouent les trampolines et nous empêchent d’accrocher la pente. Tant bien que mal, on récupère le chemin sur la crête sud, non sans avoir croisé quelques traces de chamois, visiblement beaucoup plus alertes que nous ... Du dessus, le passage est bien plus évident ...Pierre-Charles fait sa trace sur le dôme {JPEG}

Après ce passage un peu galère, mon thé "trop sucré" fait finalement des adeptes ... et l’alpage de Bitou, balisé ici et là de quelques cairns recouverts de neige, voit le sourire des mes compagnons revenir ... Eh oui, la montagne ici n’est pas tout à fait plate ...

Un Liliane arrive au sommet {JPEG}dernier passage exposé au vent dévoile une longue plaque de glace à peine recouverte de neige avant d’accéder au dôme. On préfère donc rester sur la crête, un peu plus pierreuse, mais plus sécurit. Au sommet, le panorama qui s’offre à nous sur le Vercors, la Chartreuse et l’intérieur de Belledonne est splendide. La mer de nuage en dessous nous ferait presque oublier Grenoble. Au sud, le soleil se reflète sur les lac de Laffrey comme dans un miroir.

14h30,Trois pelés et quatre tondus au Grand Colon {JPEG} le repas était attendu par certains estomacs. Et pas que les nôtres ... Pierre-Charles fait des heureux en offrant sa peau de banane à quelques moutons venus sans doute apprécier la vue eux aussi ...

En dessous Le cœur de Belledonne {JPEG}de nous, le Lac Merlat joue au puzzle, sa surface craquelée par les quelques rayons de soleils qu’il a reçu dans sa combe.

Une heure plus tard, rassasié et commençant à se refroidir, il est temps de descendre. Trois moutons et une tête de mulle (By Lili) {JPEG}Trois options : le même chemin, passer par le Lac Merlat, le refuge de la Pra et le col du même nom, ou couper par les chemins de traverses ... Pas très rassurés, mais pressés par le temps, c’est cette dernière option que mes compagnons choisissent. C’est donc raquettes à la main que nous passons une petite vire pour descendre au plus court vers le lac du Crozet. Zigzaguant dans le chaos des éboulis, et profitant des quelques passages raides mais "malheureusement" trop mous pour descendre sur les pelles à neige, nous arrivons au Vallon du Mercier qui nous conduira au Lac. Il nous faudra tout d’abord traverser le ruisseau qui joue à cache cache sous des ponts de neige ...

Les massif en face disparaissent peu à peu dans les nuages. La luminosité baisse d’autant plus vite que la nuit tombe quand on rejoint la forêt. Quelques flocons se mettent à tomber. Il fait nuit noire quand on arrive au parking des Quatre Chemins ..

< 2/3 >

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?