Accueil > En l’air > Marche et vol pour décoller du Grand Colon (2394m), Belledonne

samedi 1er novembre 2014
par Mathieu B.


Marche et vol pour décoller du Grand Colon (2394m), Belledonne

... en delta bien sûr !

Personne de motivé pour voler à Briançon ce Week-end, qui est peut être la dernière chance de faire un beau vol, avant le froid et la grisaille annoncée de la semaine prochaine ... Direction le Grand Colon dans Belledonne pour cette belle journée d’un premier novembre !

Coup de fil à 19h ...
Sam : "Mathieu ? t’as toujours ce projet d’aller décoller en delta au Grand Colon ?"
Moi : "Bien sûr, j’y vais demain ou dimanche, je vérifie la météo ce soir pour décider du jour"
Même au téléphone, j’ai vu les yeux du Sam (H) qui brillaient ...
Sam : "ah ... euh ... cool ... si c’est demain, tu serais d’accord pour que je t’accompagne ?!?"

Caplain ne mettra à jour son bulletin qu’à 23h. C’est décidé, ce sera pour le lendemain. Maintenant la question de partir seul ou avec Sam. Bien délicat, je suis en train de changer de statut, celui dont les conseils commencent à être écoutés ... Avoir la "responsabilité" d’un "oisillon", même dégourdi et bien autonome est nouveau pour moi ... surtout que celui là me rappelle mes débuts, avec les mauvais choix que j’ai pu faire ... et ne pas lui faire faire ...

Décoller du Grand Colon en delta n’est pas une mince affaire. Après 1200m de D+, avec 45 kg sur le dos, on teste un nouveau déco, sans autres volants que les choucas, puis (et avant !) il faut lire l’aérologie sur ce nouveau site, et partir en cross pour rentrer à Lumbin qui n’est pas en finesse, donc potentiellement trouver une vache ...

Le garçon est motivé, mais ce sont ces quatre points d’égale importance qui me font finalement lui dire "oui", bien qu’il n’ait pas encore 35 vols ...

- Il est endurant, et fait de la compet de ski de fond. Il sera donc encore à peu près frais là haut pour être lucide au déco, en l’air et à l’atterro.
- Je pourrai l’assister au déco.
- De ce que j’ai déjà vu, ses décisions lors de phases critiques de vols sont menées à bout sans hésitation et il est capable d’appliquer les conseils.
- Si le décollage est impossible, la météo du lendemain nous permettra de remonter tôt et de descendre les ailes en plouffant.

Bref, rendez-vous est pris pour laisser une voiture à 7h15 à Lumbin ...


7h05, Portage V1 : l'arrière sur les épaules {JPEG}Portage V2 : l'arrière sur la nuque {JPEG}on est (déjà) d’attaque. A 8h30, les premiers pas sont enchaînés ...
S’enchaîneront les épingles finalement difficiles à négogier avec deux ailes ...
S’enchaîneront différents réglages de portage ... Au bout de la quatrième version, ce sera bon ...
Mais les pauses seront nécessaires ... et s’enchaîneront ... et sePortage V3 : l'arrière en harnais-sangle {JPEG}Au pied du Dôme, on touche la fin ! {JPEG} rapprocheront ...

Sur la dernière arête avant le dôme, on finira par porter les ailes une par une, à deux ... puis même se faire aider par un randonneur à la toute fin ...

4h45 pour monter, quand j’en avais planifié 4. Heureusement le vent est franchement sud, Aile en travers sur le sac du harnais, Sam se fait aider {JPEG}avec en plus la brise montante sur l’arête. L’heure H n’est pas encore passée, on doit attendre que le soleil chauffe la face SO. La vue n’est pas désagréable, la pause "repas" non plus ...





Vue depuis le sommet, Lumbin semble loin mais en finesse, la Dent de Crolles rikiki ... {JPEG}

Le vent tombe par moment. Je propose à Sam de monter les ailes pour être prêts et ne pas rater le créneau. J’emprunte un bâton et y mets un bout le laine. Biroute de fortune mais on repère bien le cycle : le vent tombe, s’installe timide SO puis fort S et retombe. Le parapentiste qui nous a doublé dans la montée avec un regard de compassion se rapproche mais ne veut pas faire le fusible. Il observe maintenant avec envie nos machines qui prennent forme. Pas de quoi être fier, aujourd’hui les deltistes étaient deux fois plus nombreux !

Les cycles se font de plus en plus net. Point carte, on parle de l’aérologie au déco, des différentes options et solutions. Si ça ne tient pas au déco, direction la vallée illico et aller de terrain en terrain pour vacher en sécurité. Sinon, rester sur les reliefs pour aller au nord et se rapprocher de Lumbin. Une constante : on reste ensemble, et Sam fait le poisson pilote.

Sam s’équipe, je le sécurise aux câbles. On laisse passer deux cycles, nez au vent, 15km/h face pendant 10 secondes puis redevient 3/4 gauche et plus fort. Je passe au câble latéral gauche. Décollage impeccable dans un vent laminaire, au moment opportun. Un cas d’école.

Je n’aurai pas le temps d’aller jusqu’à mon aile qu’il aura pris 50m. Le temps de m’équiper il sera 100m au dessus. 150m quand mes pieds ne toucheront plus le sol ...

C’est par contre plus dynamique que thermique. On restera quelques instants à surfer sur le Grand Colon 150 m au-dessus, mais je prendrai la décision de rapidement tirer au nord pour garder de la fraîcheur pour le reste du vol, même si grisés par l’adrénaline nos épaules sont opérationnelles à 500%.

Le sud nous pousse, perdant 1,3m/s en intégré. L’appui espéré sur les reliefs n’est pas au Sam au dessus de moi {JPEG}rendez vous. Je décide d’obliquer vers Lumbin assez tôt, sachant qu’en vallée on devrait passer à du -2m/s . Sam me suit 100m derrière, 100m au-dessus. Le passage des avants reliefs se fait sentir et m’oblige à avancer en crabe, à tel point que Sam pensera à un changement de trajectoire, mais fera la même correction 5 secondes plus tard ... Finalement le gps indique -1,6m/s. Curieux. Cette longue transition nous emmènera à 900m au pilier sud de Saint Hil pour terminer le vol en terrain plus que connu.

Je poserai le premier, surpris de trouver un nord bien établi. Pour Sam, vent nul mais qui ne l’empêchera pas de poser son Fuji comme s’il était né avec.

Cette partie de Hike & Fly en delta n’était pas gagnée d’avance, et à chaque étape on se réservait la possibilité de renoncer. Tout s’est bien passé, mais il faut beaucoup de paramètres et d’indicateurs au vert pour que ce soit réalisable ! A ne pas faire en mode roots donc ...

< 9/9

Commenter

Contact | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
pour profiter pleinement de ce site, utilisez firefox ... ou a défaut safari ...
Copyright 2006-2014 Fauxcols ... où s’arrête le voyage ?